Sculpture

MAGALI LAMBERT




Près des racines –
2017
Cubes de résine, ossements, poils, plumes, terre.

25 Volumes cubiques de 5cm de côté, socle carré lumineux de 39cm de côté.
Close to roots – 2017
Resin cubes, bones, fur, feathers, soil.
25 cubic volumes, 5cm side, square luminous base (39cm side).

En grattant la terre, dans la forêt, près des racines, on trouve les restes du vivant.
Chaque parcelle fouillée pour cette série a été divisée symboliquement en carrés, sur le principe des carroyages des fouilles archéologiques. Lorsqu’un vestige animal émergeait, il était extrait du sol pour se trouver ensuite pris dans la résine avec les traces de son environnement (terre, brindilles) et restitué sous forme cubique.
L’oxygène contenu par la terre a lentement progressé à travers la résine encore chaude, durcissant à mesure que les bulles tentaient de remonter à la surface. Ce mouvement de la vie est saisi par le cube, les témoins de la mort s’y trouvent mêlés.
Les os, la terre, l’oxygène en suspens transparent.

Comme de légers blocs de glace où le temps se fige.

 


Entraves
Faisan – 2017

Brique de Mousse florale, plumes, bois, tête de faisan naturalisée, 33Hx24Lx45P cm.
Socle carré en résine, terre, plumes et métal, 39cm de côté.
Trammels
Pheasant – 2017
Floral moss brick, soil, feathers, wood, pheasant’s head (taxidermy).
Square base made of resin, soil, feathers and metal, 39cm side.

Parmi les nombreux objets abandonnés que je récolte, les animaux naturalisés tiennent une place importante : traces du vivant, objets créés à partir de lui qui cherchent à en donner l’illusion. Statiques, cependant. Yeux de verre ou de plastique. La sculpture est réalisée à partir de plumes recueillies après des chasses, piquées dans la mousse florale comme des fleurs séchées. Les plumes et la mousse sont des matières fragiles ; le vivant, le mort mêlés dans un contraste de force (la forme de l’oiseau, un bloc épais) et de fragilité (matières qui peuvent s’altérer dans le temps).

 


Worlds of Bones – 2011/2017 – (extrait)
Ossements, plastique, colle, peinture, vernis
Worlds of Bones – 2011/2017 – (extract)
Bones, plastic, glue, painting, varnish

La série Worlds of Bones est née de la rencontre d’une multitude de petites figurines trouvées empiégées dans un sac avec quelques crânes désertés. Petits humains perchés sur de grands restes d’animaux, petits animaux perchés sur de grands restes d’humains.
La blanche promesse d’une nouvelle existence immobile.

 


Diorama #1 – 2014
11 Animaux taxidermisés récupérés et enduits de cire
En regard d’une Photographie 150 x 250 cm imprimée sur bâche
D’une boucle vidéo (0’52)
Et de la série Portraits #1 – 11 photographies gravées
Diorama #1 – 2014
11 waxen taxidermies
With
1 Photograph 2,50 x 1,50 m Printed on a tarpaulin
1 video (0’52)
And the serie Portraits #1 – 11 incised photographs